Votre panier
Marques
La mode éthique et bio : c'est quoi ?

  
La mode, oui... mais à quel prix ?

Depuis les temps les plus anciens, la femme, tout comme l’homme, a toujours recherché la beauté… Dans toutes les civilisations, l’on se pare, pour soi, et pour les autres.

A la Renaissance, en France, berceau de la mode, font leur apparitions les « poupées de France », figurines habillées à la dernière tendance et qui circulent de salon en salon pour faire connaitre à l’aristocratie ce qu’il est bon de porter.

C’est au XXe siècle, avec l’industrialisation et l’exode rural que la mode telle qu’on la connait aujourd’hui se vulgarise et s’intensifie. Adieu les modistes et les vêtements sur-mesure, on produit en masse, à bas coûts. La mode pénètre tous les foyers grâce à la télévision et devient un vrai phénomène de société. Elle n’est plus réservée à l’élite, aux aristocrates d’antan. Oh joie ! On se régale, on consomme…

 

Mais pourtant, quels enjeux derrière tout cela ? Les conséquences sont environnementales et humaines.


L’industrie textile est extrêmement polluante. Elle l’est au moment de la production du coton traditionnel, par exemple, qui suppose une consommation faramineuse d’eau, de pesticides et engrais chimiques. Elle l’est également lors de la confection (blanchiment, teintures, traitements divers et variés des textiles) et du transport (la plupart des vêtements traversent la moitié du globe avant d’arriver dans notre placard). Elle l’est même après… quand au fil des saisons la mode change et que nos vêtements, parfois à peine usés, ne nous paraissent plus portables : que faire de ces tonnes d’habits -ou chutes de tissus- relégués à la benne (700.000 tonnes de déchets textiles en France tous les ans)?


Que dire d’un point de vue humain ? A quel prix certaines enseignes nous proposent des t-shirts à 2 euros ? Il y a donc bien sûr la pression sur les coûts à laquelle sont soumis les producteurs, depuis la matière première jusqu’à la fabrication. Il a aussi le recours au travail des enfants pour lequel l’industrie textile est tristement célèbre et coutumière. Il y a aussi les risques sanitaires auxquels sont parfois exposés les producteurs de coton notamment, mais également les ouvriers de certaines usines textiles lors des traitements chimiques par exemple.


  
Agir au mieux...

Pour que se vêtir reste un plaisir (c’est dans notre nature après tout) et puisque, comme disait Jean de la Bruyère : « il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu’à l’affecter », essayons de trouver une nouvelle manière de le faire qui soit plus responsable et dont les conséquences seront moins désastreuses pour nos enfants.

 

D’un point de vue « bilan carbone », l’idéal serait sans doute de produire en France mais malheureusement tant que la matière première restera essentiellement le coton, il faudra aller le chercher là où il pousse, avec tous les kilomètres de transport que cela suppose…

 

Il n’y a donc pas UNE solution mais il existe des alternatives intéressantes qui sont déjà un progrès phénoménal. Encourager ces entreprises engagées dans une démarche de développement durable et consacrer une partie de son budget habillement à leur offre est déjà un grand pas.

Comment ?
Le commerce équitable

Il place l’Homme en préoccupation première et a pour principaux objectifs :

- d’assurer une juste rémunération du travail des producteurs

- de garantir le respect des droits fondamentaux des personnes

- d’interdire le travail des enfants

- d’instaurer des relations durables

- de proposer des produits de qualité


Pour en savoir plus >>>
 
Le coton bio

Le coton biologique est cultivé sans aucun engrais chimique ni pesticide. Il est fertilisé avec du fumier et du compost, ce qui préserve la fertilité du sol.

Les effets négatifs connus sur la santé (particulièrement pour les producteurs) et l’environnement qui découlent de la culture conventionnelle du coton n’apparaissent donc pas avec la culture biologique.


Pour en savoir plus >>>

Les matières écologiques

On appelle matières écologiques, les matières dont l’impact environnemental est nul ou très réduit. Il s’agit notamment du chanvre et du lin dont la culture est naturelle et n’épuise pas les sols.



Pour en savoir plus >>>

  
Le recyclage

Il permet de donner naissance à des pièces uniques et originales en donnant une seconde vie à des vêtements anciens, ou à des chutes de tissus non utilisées par la filière textile.



Pour en savoir plus >>>

Infos Securite

http://www.annuairegreen.com/

Le Dressing des Canailles © tous droits réservés

Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer un site e-commerce